Zoom sur... Isabelle CORSINI (avril 2017)

Avec son exposition intitulée "éclectisme en polyptyque", Isabelle Corsini nous offre un regard photographique original, en mêlant avec talent des images issues d'horizons variés qui pour autant se marient à merveille.

Isabelle, peux-tu te présenter en quelques mots ? Je suis née à Audincourt d'une mère jurassienne et d'un père italien. Côté professionnel, je suis assistante dentaire depuis plus de 30 ans. C'est un métier passionnant qui demande beaucoup de rigueur, d'organisation, du sens relationnel et de la minutie. Des compétences qui peuvent aussi s'appliquer à la pratique photographique. J'y ajoute juste un brin de folie et un zeste de fantaisie !

Quand et pourquoi as-tu commencé à photographier ? Avec quel appareil ? En fait, c'est le hasard qui a déterminé ma pratique. On peut dire que c'est la photographie qui est venue à moi plus que moi à elle. Mon compagnon depuis 10 ans est en effet photographe et c'est par le hasard de cette rencontre que je me suis intéressée de plus près à la photographie. Le hasard, encore lui, et un peu de chance ont fait la suite. Car c'est en l'accompagnant au salon de la photo à Paris que j'ai gagné un stage en déposant un bulletin sur le stand d'un organisateur de voyages-photos. J'ai donc acheté mon premier réflex, un Nikon D40X pour faire le stage car je n'avais qu'un Canon argentique. J'en suis revenue enchantée et j'ai décidé de poursuivre cette expérience en m'inscrivant au club photo de Vieux-Charmont dont je suis adhérente depuis maintenant 7 ans. J'ai actuellement un Nikon D7000 avec un objectif 18 /105 et un objectif macro Sigma 70mm F2,8

Qu'est-ce que t'apporte la photographie ? Beaucoup de plaisir, de belles rencontres et des échanges avec des personnes passionnées et passionnantes.

Comment définirais-tu ta pratique ? Difficile de répondre à cette question. Je pratique la photo en tant que loisir. Elle me permet de sortir de la routine et m'apporte du plaisir et de la détente. Quand j'ai l'appareil photo en main, je ne vois plus le temps passer et je ne pense plus aux petits tracas du quotidien.

Ton exposition s’intitule « éclectisme en polyptyques ». Quel en est le sens ? Éclectisme car j'aborde plusieurs sujets (nature, graphisme, fleurs, voitures, etc.). Il y en aura pour tous les goûts. En polyptyques car je présente souvent plusieurs photos ensemble pour n'en former qu'une.

Quel regard portes-tu sur la photographie en général ? Dans une société où il y a de plus en plus d'écrans et où nous sommes inondés d'images, j'ai parfois un peu peur que, justement, trop d'images tue l'image. Pour moi, la photographie est un art à part entière qui a largement sa place dans le monde culturel.

Quel grand maître de la photographie admires-tu le plus ? J'aime beaucoup la photographie humaniste de Willy RONIS et le travail d’Eliott ERWIT (notamment sa série sur les chiens). Je citerai aussi le regard, parfois décrié mais tellement subtil, de Martin PARR sur la société de consommation et pour citer une femme, l'œil de Martine FRANCK.

As-tu d’autres sources d’inspiration que l’art photographique ? Je trouve que la publicité à la télévision ou sur les panneaux publicitaires peut-être très créative et du coup très inspirante. Il faut faire le tri bien sûr. Mon compagnon s'intéressant à l'art contemporain, je l'accompagne souvent à des expos. Cela peut m'inspirer parfois .... Ou pas !

Quelles sont les genres photographiques qui t’attirent ? J'aime beaucoup le graphisme, les lignes, les couleurs, les paysages épurés et la macro.

As-tu un accessoire qui t’es particulièrement utile dans ton approche photo ? Non pas vraiment. J'ai un harnais qui permet de répartir le poids de l'appareil photo et soulage ainsi le dos. Un petit accessoire qui ne paye pas de mine mais qui est bien utile lors de grandes ballades.

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant ? Vu que je me considère encore comme une photographe débutante, cela va être très difficile ! (Rires). Je leur dirai, pour commencer, d'aller voir beaucoup d'expos photos pour "aiguiser leur regard ", Je leur dirai d'apprendre à regarder autour d’eux... La meilleure photo peut être à leurs pieds ou au bout de leur rue ... On va parfois s'extasier sur une fontaine ou sur un arbre en fleurs en Provence ou en Bretagne alors qu'on a la même chose ici mais qu'on ne sait plus le voir.

As-tu un site internet, une page Facebook, ou autre ? Je n'ai pas de page Facebook. Je n'y tiens pas plus que cela même si je sais qu'elle m’apportera une certaine visibilité. Je n'ai pas non plus de site internet mais là en revanche, j'envisage d'en faire un ... dès que j'aurai le temps ! J'ai quelques photos de paysages sur le site du club photo-vidéo de Vieux-Charmont : www.photo-vieux-charmont.fr.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !